Au sujet de 1917

RÈvolution d'octobre 1917. Lenine (1870-1924) s'adressant ‡ la foule sur la place rouge. Moscou (Russie), octobre 1917.

A l’occasion du centenaire de la révolution russe de 1917, les distorsions et les mensonges historiques ne manqueront pas à la télévision, dans la presse écrite ou sur internet. Il flottera comme un parfum de guerre froide. Pourquoi donc est-il toujours aussi important pour l’establishment de trainer cet événement dans la boue ? C’est que les capitalistes du monde entier craignent qu’une révolution similaire ne se reproduise un jour.

Un héritage fondamental

Le passé recèle des trésors d’expériences et de leçons. Marx et Engels avaient ainsi analysé la révolution française de 1789 pour comprendre le flux et le reflux révolutionnaire. Dans le même but, Lénine et Trotsky avaient quant à eux étudié la Commune de Paris de 1871 ou encore la première révolution russe de 1905. De la même manière que les généraux reviennent avec attention sur les batailles passées afin d’améliorer leur technique, nous devons apprendre de l’expérience de la classe ouvrière. Et la révolution russe de 1917 fut rien de moins que le tournant le plus fondamental de l’histoire de l’Humanité.

Cette année-là, les travailleurs ont pris le pouvoir entre leurs propres mains en démontrant concrètement qu’un autre monde était bel et bien possible. Cette expérience n’a malheureusement pas été aussi loin qu’initialement espéré. La première des conquêtes obtenues par la Révolution russe – l’économie planifiée – a permis à la Russie jusque-là économiquement arriérée de faire de gigantesques bonds en avant. D’autres acquis importants virent le jour grâce à la révolution, comme le droit laissé aux minorités à disposer d’elles-mêmes ou encore de nombreux droits pour les femmes et les personnes LGBT qui ne purent voir le jour que des décennies plus tard dans le reste du monde, sous l’impact de luttes acharnées. L’isolement de la jeune république soviétique a puissamment favorisé l’émergence et l’arrivée au pouvoir de la bureaucratie personnifiée par Joseph Staline, le fossoyeur de la révolution.

En ces temps où la jeunesse et les travailleurs remettent de plus en plus en cause le système d’exploitation capitaliste, l’étude de la révolution russe est d’une importance cruciale pour acquérir une meilleure vision de la manière dont un mouvement se développe. Cette expérience a magnifiquement démontré l’importance du rôle de la classe ouvrière – même dans un pays économiquement arriéré – et de la construction de ses instruments de lutte, au premier rang desquels un parti révolutionnaire. C’est l’absence de ce dernier élément dans d’autres pays qui permet de comprendre pourquoi la puissante vague révolutionnaire qui a déferlé sur le reste du monde à ce moment-là s’est brisée sur la digue de réaction capitaliste.

Comprendre le monde pour le changer

Durant toute l’année 2017, le PSL va organiser toute une série d’événements locaux et nationaux destinés à revenir en profondeur sur les divers aspects de la révolution russe. Différents livres et brochures seront également publiés, parmi lesquels la monumentale Histoire de la révolution russe de Léon Trotsky. Il ne faut pas y voir de la nostalgie, mais au contraire une soif d’apprendre pour que les prochains combats titanesques de la classe des travailleurs puissent enfin déboucher sur un avenir à jamais débarrassé de l’exploitation, de la guerre, de la misère et des catastrophes écologiques.